André Boucher : « La communauté de communes peut également bénéficier du label Petites villes de demain lorsque les projets économiques concernent Boulay-Moselle ». 

Photo archives RL /Nicolas THIERCY

Une année 2020 bien remplie malgré la crise, de nouvelles concrétisations en 2021… André Boucher, maire de Boulay-Moselle et président de la communauté de communes de la Houve et du Pays boulageois, fait le point sur les projets à venir.

Comment le territoire a-t-il fait face à la situation exceptionnelle de 2020 ?

André BOUCHER, maire de Boulay-Moselle et président de la communauté de communes de la Houve et du Pays boulageois  : « L’année a été très difficile entre la campagne électorale et la crise sanitaire, mais nous avons tenu en continuant à porter les projets dans lesquels les équipes municipales et intercommunales s’étaient lancées. Je pense notamment au parc municipal de Boulay-Moselle , inauguré en octobre dernier, qui répond à une forte demande de la population et se révèle être un véritable succès. 2020 marque aussi la participation de Boulay-Moselle au programme Petites villes de demain , ce qui représente un atout considérable pour nos futurs projets. »

 

Quels sont les projets économiques attendus pour 2021 ?

« Nous avons pris la décision, avec l’intercommunalité, d’attribuer une aide exceptionnelle entre 600 et 1 000 euros aux restaurants et cafés compte tenu de la situation. Par ailleurs, dans ces prochains jours, nous signons avec le Département une aide à l’investissement pour les petits commerces et artisans souhaitant s’implanter sur le territoire, pour leur donner un coup de pouce. Beaucoup de professionnels choisissent notre secteur, un nouveau supermarché devrait voir le jour ainsi qu’une maison médicalisée.

Côté travaux, au premier semestre de 2021 sera construit un crématorium pour animaux , qui représente 1,5 million d’euros d’investissement et dix emplois à temps plein. Des bornes électriques et une piste cyclable vont être installées sur tout le territoire. La communauté de communes accompagne également des projets comme la construction de la nouvelle caserne des pompiers de Boulay-Moselle et nous travaillons actuellement sur des nouveaux locaux pour la gendarmerie. »

 

Quelles sont les autres priorités dans les mois à venir ?

« Tout d’abord continuer à travailler sur la redynamisation du centre-ville de Boulay-Moselle en repensant la circulation mais aussi en acquérant deux immeubles que l’on va détruire et aménager. À la base, nous pensions à un simple parking mais nous allons finalement intégrer des aménagements environnementaux tels que des îlots de fraîcheur et la plantation d’arbres pour l’ombrage. Toujours dans la transition énergétique, nous allons nous doter d’un minibus électrique pour assurer le ramassage scolaire. Une étude est en cours auprès des parents.

L’habitat est également dans nos priorités. Beaucoup de logements sont aujourd’hui non-occupés et nous pensons racheter une ancienne usine pour y implanter une nouvelle résidence senior attenante au nouveau parc municipal de Boulay-Moselle, car les demandes sont très fortes sur le territoire. Deux autres projets me tiennent à cœur, la réhabilitation de l’ancienne sous-préfecture de Boulay-Moselle et l’ancien couvent. Avec le label Petites villes de demain, nous avons l’opportunité de gagner en attractivité et en accélération des projets. Les commerces ne seront pas en reste : grâce au label, une partie des subventions leur sera allouée pour des rénovations. »

Source : “Républicain Lorrain du 19.01.2021”